Qui suis-je ? Portrait

Léa PASQUIER

Qui suis-je ?

Mais qui suis-je ? On me dit souvent que je n’entre pas dans les cases ! En effet, la créative que je suis se façonne un chemin atypique, qui me correspond.

J’accompagne les personnes dans l’expérimentation de nouvelles manières d’être en relation. Le but ? Que vous (re)preniez place dans votre sphère familiale, sociale et/ou professionnelle.
Ma présence est naturellement douce et accueillante. De plus, je travaille à la rendre soutenante et sécurisante, de part mes apprentissages et le travail que j’entreprends.

Si les mots sont gages de pouvoir, ils peuvent également s’avérer extrêmement pesants. C’est parce que j’ai expérimenté la nécessité de dire les maux autrement que par les mots, que j’en suis arrivée à l’art-thérapie. C’est pourquoi je continue aujourd’hui d’explorer d’autres manières de parler, en ayant recours à d’autres vocabulaires.
Ma formation me permet aujourd’hui d’apporter un cadre thérapeutique à ces outils que j’ai développés, afin d’accompagner chacun dans la recherche de ses solutions.

Ma proposition encourage l’astuce et la créativité. En mettant à disposition mes outils, j’invite chacun à aller chercher en soi les ressources pour trouver des réponses originales à ce qui peut, dans un premier temps, sembler sans lien apparent, dénué de sens.

Chaque homme doit inventer son chemin.Jean-Paul Sartre

Formation

Une première formation universitaire m’a permis d’obtenir une licence (2013), puis un master (2015) en arts plastiques.

Une seconde formation, auprès de l’institut Profac, m’a permis d’obtenir deux certificats (2019) :

  • le certificat professionnel d’art-thérapeute répertorié au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) – niveau IV
  • le certificat de praticienne de médiations artistiques

Je suis aujourd’hui art-thérapeute et membre de la Ligue Professionnelle d’Art-Thérapie (LPAT).

De plus, je continue de me former pour toujours mieux vous accompagner : j’ai démarré une licence en psychologie avec l’Université Rennes II.